Le Village : meurtres, combat, fierté

Envoyé par Balado de Radio-Canada en date du 20 juin 2022 à 11h59


Joe Rose victime d'un meurtre homophobe le 19 mars 1989
photo publiée avec l'article de Daniel Carosella Joe Rose: Le meurtre qui a soulevé la communauté gaie du Québec.
Voir aussi l'article de Wikipedia.

Si le sort des communautés LGBTQ+ du Québec et du Canada apparait très positif en comparaison avec ce qui se passe dans une grande partie du monde où règne la violence et la dis crimination homophobe, une série percutante de balados vient de faire son apparition sur le site de Radio-Canada (en français) et CBC (en anglais). Ce qu'on y apprend date d'à peine plus de 30 ans. On comprend que nos droits d'aujourd'hui sont le fruit de combats acharnés de militants alors que des dizaines de gais étaient assacinés à Montréal et à Toronto. Voici quelques extraits des textes de présentation.

Geneviève Doré, 9 juin 2022
Ces jours-ci, les équipes de production de balados de Radio-Canada et de CBC lancent deux nouvelles séries qui sont le fruit d’une collaboration inédite : la troisième saison de The Village: The Montreal Murders sur CBC Listen et le balado Le Village : meurtres, combat, fierté sur Radio-Canada OHdio. Les deux séries braquent les projecteurs sur Montréal au tournant des années 1990, dans un contexte plus large de tension avec les forces de l’ordre et de crise du SIDA; la communauté LGBTQ+ est ébranlée par les meurtres violents non résolus de 17 hommes gais. J’ai pu m’entretenir avec des membres des deux équipes de production pour en savoir plus sur ce projet commun.

(...) CBC arrive alors avec des informations provenant d’une recherche destinée aux premières saisons de The Village. « On y apprenait ces meurtres non élucidés qui avaient eu lieu dans le Village à Montréal, de 1989 à 1993. Le nombre nous a frappés : 17 en quatre ans seulement! En creusant, on a bien vu que c’était aussi une histoire d'affirmation, de combats, de revendications de la communauté LGBTQ+ pour que ces meurtres soient pris au sérieux.

(...) Après deux saisons se déroulant à Toronto, The Village nous amène cette fois à Montréal, au début de la crise du sida. « Bien que le contenu de la série soit sombre, c'est aussi l'occasion de découvrir et de partager un moment perdu de notre histoire, une époque teintée par la peur et le changement, pendant laquelle la province et le pays connaissent un exode massif. Aujourd’hui, plusieurs voix qui ont contribué au mouvement d’émancipation ont disparu à cause du sida ou de la violence homophobe. La série s’attarde sur différents meurtres pour, à la fin des sept épisodes, parvenir à une compréhension collective de cette période de notre histoire », explique Carrie.

« Je comprenais de quoi parlaient les intervenants que nous avons rencontrés : leur réalité est aussi la mienne même si, en l’espace d’une génération, les choses ont changé. Je n’ai pas vécu la crise du SIDA de la même façon : quand je suis entré à l’âge adulte, des médicaments existaient déjà, un diagnostic n’était plus l’équivalent d’une condamnation à mort. L’homosexualité n’était plus traitée comme une question de santé mentale ou considérée comme un crime. C’est important de le mentionner car les efforts de cette génération ont eu un impact direct sur ma vie. Au-delà de la question des meurtres, c’était important pour moi d’apporter cette perspective et de servir de pont pour que l’auditoire comprenne l’ampleur du chemin parcouru. ». Francis Plourde, animateur de The Village: The Montreal Murders

Bande annonce

Du côté de Radio-Canada, Le Village : meurtres, combats, fierté est une nouvelle série avec des codes à créer. « On a mis en commun la recherche, les archives, plusieurs entrevues, on a eu des rencontres d'échanges, mais on a tout de même chacun fait le projet qui marchait le mieux pour notre marché respectif, raconte Catherine Vidal. Avec Marie-Eve Tremblay à l'animation et à la recherche pour la version française, on savait aussi qu'on aurait un ton d'une grande sensibilité.


Le Village : meurtres, combats, fierté – Bande annonce

La série met en lumière le parcours de pionniers de la communauté LGBTQ+ qui ont lutté pour faire valoir leurs droits et ceux de leurs concitoyens. « Roger Leclerc, Michael Hendricks et Claudine Metcalfe méritent d’être entendus. Ils sont excellents, colorés et attachants et permettent de tracer la chronologie du récit », précise Marie-Eve. 

Quand on lui demande ce qui l’a interpellé dans ce projet, l’animatrice explique : « Premièrement, c’était une histoire touchante et spectaculaire dont je n’avais jamais entendu parler. Ensuite, si Montréal est ouverte sur cette question aujourd’hui, c’est parce que des gens se sont pris en main et ont poussé fort pour changer les mentalités. C'est important de se rappeler d'où l’on vient, peu importe où on est rendu aujourd’hui. Il ne faut pas oublier que ce sont des droits acquis, et qu’à tout moment, ça peut basculer… On en a plusieurs exemples dans le monde en ce moment. »

Si cette histoire se penche sur une communauté qui s’est battue pour ses droits, elle constitue un récit universel qui saura rejoindre différents publics. 

Que vous l’écoutiez en rafale sur Radio-Canada OHdio ou un épisode par semaine sur CBC Listen, les balados Le Village : meurtres, combats, fierté et The Village: The Montreal Murders vous plongeront dans une histoire bouleversante. À ne pas manquer!

Consultez la page avec les liens d'écoute !

https://ici.radio-canada.ca/ohdio/balados/9752/village-gai-meurtres-combats-fierte

https://www.cbc.ca/listen/cbc-podcasts/437-the-village


    Répondre Corriger
Répondre     ou Corriger votre message

Remarque
Si la date ou l'heure de la publication est plus ancienne que celle indiquée dans l'index,
vous pouvez actualiser la page en cliquant ICI.

© Algi [Accueil]