Pologne, un candidat gai à l'élection présidentielle

Envoyé par Comité de solidarité internation de l'ALGI en date du 13 janvier 2020 à 14h05
Retour au forum

 Plusieurs sources ont rapporté la nouvelle provenant de l'AFP.

Têtu écrit.

La coalition des partis de gauche polonais a désigné son candidat pour la présidentielle. Robert Biedron, eurodéputé ouvertement gay, affrontera le très conservateur président sortant, alors que le climat en Pologne est de plus en plus homophobe.

Fugues écrit ce qui suit, dans un article de Karl Mayer publié le 10 janvier 2020.

Le pays de tradition catholique et fortement conservateur a connu une énorme augmentation de l'homophobie après que le parti au pouvoir Loi et Justice ait basé sa campagne électorale - gagnante - de 2019 sur une plate-forme anti-LGBT.

La situation est devenue si inquiétante que plus de 80 administrations municipales ou locales se sont désormais proclamés "zones sans LGBT", une décision fermement condamnée par le Parlement européen en décembre dernier.

(Robert Biedroń, 2019. Crédit photo : Jarosław Roland Kruk / Wikipedia)

Dans un autre article rapportant le débat au parlement européen, Têtu écrit.

« LGBT-free ». C’est comme ceci que se considèrent de nombreux commerces de Pologne grâce à des autocollants, collés sur leurs commerces, montrant le drapeau arc-en-ciel barré d’une croix noire avec comme slogan, « Strefa wolna od LGBT » (comprenez « Zone sans LGBT »). Ces autocollants et les discours qui les accompagnent participent au rejet, social et physique, des personnes LGBT dans un pays où les ultra-conservateurs sont particulièrement puissants.

(crédit photo : plus.lesoir.be)

C’est ce que le député européen Raphaël Glucksmann (Place Publique) a pointé du doigt, ce mercredi 27 novembre, au Parlement européen, à l’occasion d’une prise de parole du groupe transpartisan de défense des droits LGBTI au Parlement. « Allons nous accepter pareil retour de la haine sur notre continent ? Ou au contraire, allons nous tout faire pour renvoyer l’extrême droite à leur place, c’est à dire les poubelles de l’histoire européenne ?« , a questionné Raphaël Glucksmann à l’ensemble des députés.

Komitid ajoute.

Dans ce pays majoritairement catholique, Robert Biedroń, ancien militant LGBT+ de 44 ans, prône une séparation de l’Église et de l’État, une libéralisation de l’avortement, réclame un salaire égal pour les femmes et les hommes, la reconnaissance d’une union civile entre personnes de même sexe et une généreuse retraite garantie pour tous.

Écologiste, il veut également fermer toutes les mines de charbon vers 2035.


    Répondre Corriger
Répondre     ou Corriger votre message

© Algi [Accueil]